Professeur décapité dans les Yvelines : une lutte de civilisation!

Professeur décapité dans les Yvelines : Une lutte de civilisation!

Vendredi 16 octobre 2020 un professeur d’histoire a été assassiné, décapité au cri traditionnel de l’invocation d’un dieu dont la vénération semble menacer toute la culture mondiale qui ne s’en recommanderait pas.

Ce professeur d’histoire a été assassiné pour avoir essayé d’expliquer à ses élèves la liberté de conscience et la liberté de parole, autour des fameuses #caricatures de Mahommet, publiées une première fois par un journal danois, et republiées à trois reprises par #CharlieHebdo.

Ce professeur avait pourtant pris des précautions allant au-delà du raisonnable républicain dans son cours, en invitant ses lycéens sensibles de la liberté d’expression religieuse à quitter son cour pour ne pas être perturbés par la lumière de son enseignement. Ce professeur s’était de lui-même mis en mode soumission à l’autre!

[Mode soumission à l’autre activé]

Attention : je vais risquer de choquer votre âme anti-républicaine dans un cours destiné à vous apprendre la liberté d’expression et la liberté de conscience. Vous êtes donc libéré de ce cours et vous pouvez aller jouer!

[Mode soumission à l’autre désactivé]

Ces précautions oratoires ne l’auront pas suffisamment protégé, puisque, malgré ou plutôt à cause de ces précautions, il s’est trouvé des parents pour dénoncer l’insupportable atteinte à l’image de leur religion et de leur prophète, et à porter plainte!

Et le professeur, menacé de mort comme il était prévisible qu’il le soit face à ces populations anachorètes et anachroniques, a honteusement été lâché par son établissement, ses paires, son académie et son Ministre qui ne l’ont ni protégé ni accordé une protection fonctionnelle immédiate.

Le résultat en a été un acte d’affirmation d’une foi anti-démocratique, anti-républicaine et farouchement anti-française, par un individu tchétchène d’à peine 18 ans, connu des services de police mais pas fiché S. Encore un danger public à bas bruit, produit allogène non-soluble dans notre civilisation qui prône le respect de l’autre en tant qu’individu et de ses idées en tant que constructions intellectuelles, face à des populations qui prônent la soumission aveugle à un prophète et l’absence de respect de l’individu ou de ses idées.

Le conflit de civilisation est tel qu’il n’est plus possible d’espérer le résoudre autrement que par une réaction forte, presque brutale, des Etats occidentaux, et de l’Etat français en particulier.

[Mode invective à nos dirigeants activité]

  • Il faut imposer comme une donnée acquise, à tous les habitants ou visiteurs de notre territoire, la supériorité absolue de notre mode de vie, et de notre civilisation, sur tout autre mode de vie et toute autre civilisation, dans notre territoire.
  • Il faut rendre obligatoire l’acceptation de la possibilité de la critique des dogmes religieux.
  • Il faut rendre obligatoire l’acceptation de la possibilité du blasphème.
  • Il faut imposer à tous les collégiens, à tous les lycéens, à tous les parents d’élève, à tous les candidats à l’immigration … la reconnaissance de la possibilité de critiquer tel prophète ou tel dogme religieux.
  • Il faut imposer à l’Education Nationale un programme de sortie de crise, qui obligerait tous les élèves à participer à une réflexion commune sur la critique des dogmes religieux et la critique de tous les prophètes.
  • Il faut imposer le principe qui paraît évident à tous, rappelé par Saint Ambroise au 4ème siècle de notre ère : A Rome, vis comme les romains!

Si fueris Romae, Romano vivito more, si fueris alibi, vivito sicut ibi. (Ambroise de Milan, Saint Ambroise, avocat, préfét de Milan puis évèque de Milan, IVe siècle),

Si tu es à Rome, vis comme les romains, si tu es ailleurs vit comme on y vit.

  • En d’autres termes : Adopter les règles du lieu où l’on se trouve…

[Mode invective à nos dirigeants désactivité]

Pour l’anecdote, la cause de ce principe était une question de droit : L’empereur Augustin demandait à Ambroise, préfet de Milan et évêque de Milan, quel jour devait être le jour de repos hebdomadaire. Rome retenait le Dimanche, et Milan le Samedi. La réponse d’Ambroise parle d’elle-même.

Toujours pour l’anecdote, ce principe d’adopter les lois locales a été imposé à un peuple très particulier, qui adopte un culte tout aussi particulier : le peuple hébreu, dont la religion juive impose de respecter les lois locales, lesquelles sont bien placées, légalement, au-dessus de sa religion.

C’est pour dire que ce principe, qui participe à la fondation de notre culture européenne ou occidentale, est un principe fort, et qu’il faut le rappeler « urbi et orbi« … C’est au nom de ce principe qu’un occidental accepte d’adopter les usages des peuples qu’il visite ou dans lesquels il s’installe. Mais c’est aussi au nom de ce principe que l’occident doit imposer aux populations qui lui rendent visite ou s’installent sur son territoire, d’adopter nos règles, nos usages et nos modes de pensée avant toute autre règle, usage ou pensée.

Injonctions contradictoires? A ce stade on pourrait penser que l’Occident s’est créé autour d’injonctions contradictoires :

  • Respecter les coutumes du lieu où l’on vit,
  • Aimer son prochain comme soi-même
  • Respecter l’Etranger
  • Reconnaître la liberté de pensée et de culte…

Je n’y vois rien d’incompatible. Notre coutume est d’autoriser la liberté de pensée et de culte, et de respecter l’autre, en tant qu’individu et parce qu’il est « autre » ou « étranger ». Notre civilisation accorde des droits protecteurs à l’Etranger, parce qu’il est étranger. C’est tout à notre honneur.

Mais ces droits sont conditionnés au principe premier : respecter les coutumes, usages et lois de notre civilisation. C’est à l’autre (étranger ou citoyen) de se mettre au diapason et d’accepter NOS lois et NOS coutumes. Et s’il s’y refuse, la porte lui est grande ouverte. Qu’il quitte le territoire dont il refuse les lois!

C’est en cela que l’Etat va avoir du travail : à rappeler aux citoyens, nationaux ou étrangers, et aux « invités » temporaires, que nos lois et notre culture s’imposent à tous sur notre territoire et que quiconque veut s’y installer doit s’y « soumettre ». En corollaire, l’Etat doit être redoutablement intransigeant à l’encontre de ceux, citoyens, nationaux ou étrangers, qui refusent notre mode de vie. Ces personnes sont des menaces pour notre tranquillité et notre sécurité. S’ils refusent notre culture et notre civilisation, ils n’ont rien à faire sur notre territoire.

Qu’on ne me parle pas de xénophobie. Notre culture repose sur l’acceptation de l’autre, xenos ou allogène ou pas. Mais cet autre, différent de moi, que je dois aimer comme un frère, et qui me ressemble comme un frère, doit aussi se comporter comme moi chez moi.

D’autres pays adoptent un slogan plus simpliste : « America, Love it or Leave it! » Tout est dit, dans un pays d’immigration : On ne doit pas venir en France pour critiquer sa civilisation, mais pour s’y intégrer (non ce n’est pas un gros mot).

2kismokton ? Comme d’habitude j’ai encore l’impression qu’on se moque du peuple!

Tourisme d’accident industriel : le choix des vacanciers français

Tourisme d’accident industriel : le choix des vacanciers français

EnviroHaz

NukHazDDBDBioHazardHeureux comme Dieu en France, avaient-on l’habitude de dire dans les années 30…!

La France, pays du tourisme de masse, des congés pays et du Front Populaire offre aux vacanciers de l’été 2020 un choix de tourisme industriel nouveau : le tourisme d’accident industriel.

Il faut dire que l’information a failli passer inaperçue, au grand désespoir des tour-operators qui préparent le lancement de ce produit inédit et exotique, par la faute de la surmédiatisation de la pandémie du #Covid19 …. qui monopolise toutes les attentions et accapare tous les budgets.

Dans le Nord et l’Ouest de la France

Il faut rendre justice au Préfet de Rouen, et à #Lubrizol, pour nous avoir offert, à la fin de l’été, le 29 septembre 2019, un magnifique panache de suies et particules fines de type #Séveso pendant quelques semaines, d’une longueur de plusieurs dizaines de kilomètres, et d’un largeur de 7 km partant du Sud de Rouen, en direction nord-est, traversant la Région Nord et donnant dans l’international jusqu’en Belgique et au-delà.

Ce panache de suies et particules fines à haute toxicité (Séveso seuil haut) s’est rapidement répandu sur le sol, les bâtiments et la végétation, grâce à une joyeuse conjonction de vents rabattants et de pluie. Cet épandage a évidemment touché les zones agricoles, zones de pâture pour élevage laitier, zones céréalières et maraîchères et vergers. Ce qui permettra de créer la première filière agroalimentaire normande des produits Seveso. On pourrait même revendiquer une AOP…

Carte des communes soumises à un arrêté de limitation de production agricole

Carte des communes soumises à un arrêté de limitation de production agricole

[1]

Comme de juste, faute de moyens de contention appropriées (L’usine #Lubrizol ayant fait l’objet d’une mise en demeure préfectorale 2 ans auparavant) une très grande partie des déchets d’extinction de l’incendie a été évacuée … dans la Seine et n’a pas nécessairement été retraitée. Il en résulte une pollution non-documentée, de la zone avale de la Seine jusqu’au Havre et au-delà… Compte tenu du cône de rejet des boues de la Seine en baie de Seine, de la zone de largage du sable de dragage au large de Deauville et Honfleur, et des courants dominants il faut considérer que toute la « Côte Fleurie » est potentiellement contaminée par des effluents Séveso jusqu’à la presqu’île du Cotentin.

Voilà de quoi créer une 2ème filière agroalimentaire des produits de Séveso, les Séveso de la Mer… AOP en cours…

Le 23 mars 2020, quelques jours avant que l’enquête épidémiologique courageusement programmée par l’Etat sur les populations touchées par le panache de Lubrizol ne se mette en place, l’industrie chimique a essayé de sauver ce marché menacé par la pandémie du Covid19 et a organisé un nouvel incendie à l’Usine SAIPOL de Grand-Couronnes mais ce n’est qu’une usine classée Seveso « faible ». Très peu d’apport économique pour la filière tourisme Séveso en prévision. Saluons tout de même cet effort de la profession.[2]*

Au programme pour les touristes du Nord Ouest de la France : deux grandes thématiques :

  • L’aventure gustative avec les plateaux de fruits de mer, crevettes grises et soles normandes sauce Séveso, endives (chicons) belges, les produits des vergers normands, à la crème fraiche Séveso elle-aussi ;
  • L’écotourisme avec le tour de l’éco-quartier Flaubert qui devait se construire tout autour du site Seveso de Lubrizol avec la bénédiction de la Préfecture et de la Mairie sur la rive gauche de Rouen [3]… mais aussi la découverte des chemins de halage engraissés par les effluents déposés par la Seine…
EcoquartierFlaubert-RouenNormandieMétropole

Eco-quartier Flaubert, Riche gauche de Rouen, projet avant l’incendie de Lubrizol

[4]

Dans le Centre, l’Ouest, le Sud et l’Est de la France

Le 4 avril 2020, à l’intention des vacanciers qui n’auront pas la chance de partir au Nord de la Seine cette année, ou qui avaient déjà fixé leurs réservations avant Lubrizol, vers le Sud et l’Est du pays, fort heureusement l’Ukraine est intervenue pour nous sauver l’été avec un magnifique incendie de forêt qui brûle depuis 15 jours, sur 100 Ha aux alentours de #Tchernobyl dans la zone interdite. C’est toute une biomasse radioactive qui s’envoie en l’air dans un panache qui s’est répandu sur toute l’Europe, essentiellement l’Europe de l’Est et la Méditerranée.

Comme de juste, l’information a été mise de côté pour ne pas perturber le travail des journalistes occupés à faire peur avec le Covid19. Mais il faut rassurer le vacancier : plus des 3/4 de la France ont été touchés par le panache ukrainien. Toutefois l’IRNS affirme que le niveau de radioactivité est faible (entre 1 et 10 μBq/m3 soit à peine de quoi améliorer la conservation des champignons et des laitues, pas de quoi recharger un smartphone…)

Modélisation de la dispersion Cesium 135 Tchernobyl 2020 - INRS

Modélisation de la dispersion en Europe des masses d’air provenant de l’incendie de la région de Tchernobyl en avril 2020 – source IRNS

[5]

 

L’endroit optimal pour profiter de cet épandage de Césium 137 137Cs, se trouve dans les Bouches du Rhône mais l’Essonne, la Côte d’Or et les Ardennes ont également des sites intéressants (bien que moins lotis). La Bretagne, l’Atlantique et l’Ile de France peuvent aussi avoir un intérêt d’estime.

En définitive, pour tous ceux qui éviteront le Covid19, les accidents domestiques, les accidents de transport, les accidents de sport extrême et la tourista, il reste encore de quoi jouer.

Dans la joie et l’allégresse, avec 2kimoskton.

Le 25 avril 2020

[1] Carte des communes françaises ayant fait l’objet d’arrêtés préfectoraux visant à limiter certaines activités agricoles et à restreindre la mise sur le marché de produits alimentaires d’origine animale et végétale, source « Roland45 » https://fr.wikipedia.org/wiki/Incendie_de_l%27usine_Lubrizol_à_Rouen#/media/Fichier:Lubrizol-Arretes.png

[2] https://www.huffingtonpost.fr/entry/incendie-usine-seveso-saipol-rouen_fr_5e6b7bd4c5b6747ef11b4eda

[3] https://www.francebleu.fr/infos/politique/elections-municipales-a-rouen-que-va-devenir-le-projet-d-eco-quartier-flaubert-1584035572

[4] https://www.bnppre.fr/actualite/marche/20171110/l-ecoquartier-flaubert-un-projet-majeur-d-amenagement-pour-la-metropole-rouen-normandie-272.html

[5] https://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20200424_NI-Tchernobyl-ukraine-Incendies-zone-exclusion-resultats-mesures-france.aspx#.XqQt1G5uL_o

Tests de sérologie du Covid19 : Va-t’on nous refaire le coup du Sida?

Lien

La clef du déconfinement de la population passe par la question de savoir si la population confinée est suffisamment immunisée ou non.

Les scientifiques considèrent qu’une population est immunisée lorsque plus de 60% des individus qui la compose le sont.

 

Pour savoir si les individus sont immunisés, il faudra procéder à des tests de sérologie à grande échelle. Il ne s’agira plus de tester l’infection actuelle d’une personne, (les tests PCR), mais sa réponse immunitaire, et la présence d’anticorps (immunoglobulines) IgM (signal d’une réaction à immunitaire une infection actuelle) ou IgG (signal d’une réaction immunitaire à une infection passée)

Plus d’information ici

Paris Plage, où la politique de la dépense somptuaire plutôt que la politique du logement social

Paris Plage, ou la politique de la dépense somptuaire plutôt que la politique du logement social!

Sous le métro aérien, des SDF ont posé leur camp. La publicité de Paris Plage également

 

 

 

 

 

 
Sous le métro aérien, des SDF ont posé leur camp.
La publicité de Paris Plage également

Paris s’est vidé de ses habitants.Paris s’est rempli du sable de sa « plage », à grands frais.

Mais depuis quelques mois j’observe le nombre croissant de familles sans domicile qui vivent à même le trottoir, qui ont la rue pour appartement, le square pour salon. Sous le métro aérien, des SDF ont posé leur camp. La publicité de Paris Plage également.

Dépenses inutiles et politique du logement social inexistante : Alors que la Mairie de Paris dépense des sommes indécentes pour permettre aux parisiens de bronzer gratuitement sur des transats ou se rafraîchir, je ne peux m’empêcher d’avoir mal à l’âme et me sentir sali d’une honte tenace en croisant ces familles, ces campements de SDF à même le sol, sur les trottoirs de ma ville.

Il s’agit parfois de cette famille qui vit à 4 devant l’Ecume des Pages, Bd St Germain, et qui installe ses draps la nuit tombée. Les enfants dorment sans connaître la protection d’un mur, d’une porte, d’un toit. L’un d’eux est nourisson… Je me rappelle que j’ai été étranger jadis. Et j’ai mal.

Il s’agit parfois de ce campement de SDF installé sous le métro aérien au carrefour de la Rue de Sèvres et du Bd Garibaldi. A 500 m à pieds du Ministère de la Santé !

Il s’agit parfois aussi de ces campements installés en bordure « verte » du périphérique, dans les émanations toxiques de nos pots d’échappement.

« Dans quel monde vuitton«  Il s’agit de tous ces « gueux » qui ne sont pas pris en compte par la politique sociale du gouvernement ou de la mairie (il paraît qu’ils sont copains comme cochon) pour préférer affecter des budgets publics à la détente des parisiens plutôt qu’au minimum sanitaire d’un logement d’urgence pour cette centaine de SDF qui s’éparpille dans la Capitale? Comment la « gauche » socialiste et environnementaliste pde Paris, au pouvoir depuis deux mandatures, plus de 15 ans, a pu laisser se développer ce peuple fantôme que plus personne ne voit tellement il nous fait honte?

Et pourtant, Paris dispose de terrains pour permettre un logement d’urgence, un habitat de transition, un toit pour ces enfants… Mais ne fait rien!

Cette honte devra bien un jour rejaillir sur ses responsables, cette équipe municipale sortante, au bilan essentiellement axé sur l’éviction des voitures et la dépense inutile…

2kismokton? Du petit peuple et de l’électeur. Faites cesser ce scandale!

 

L’Hétérophobie – nouveau Fascisme social?

Hétérophobie : le nouveau fascisme social?

Je protège tout de suite le terme, car j’ai l’impression qu’il va faire des petits :

Hétérophobie [Auteur : Ariel Dahan] L’hétérophobie est l’hostilité, explicite ou implicite, envers des individus dont les préférences amoureuses ou sexuelles concernent des individus de sexe différent. Cette hostilité relèverait de la peur, de la haine, de l’aversion ou encore de la désapprobation intellectuelle intolérante envers l’hétérosexualité. Elle relève également d’une jalousie morbide à l’encontre des couples hétérosexuels en raison de la stérilité ontologique des couples homosexuels. L’hétérophobie englobe donc dans un même geste les préjugés sur l’homosexualité et l’hétérosexualité, ainsi qu’une volonté de vindicte discriminante envers les hétérosexuels. Au même titre que la xénophobie, le racisme, l’antisémitisme ou l’homophobie, l’hétérophobie paraît être une désignation de l’autre comme le mauvais contraire, inférieur, rétrograde ou anormal. L’hétérophobie, comme l’homophobie peut aller jusqu’à des actes de violence ou à des condamnation institutionnalisée. L’hétérophobie peut être de différentes origines : rejet des positions religieuses, refus des considérations cliniques (en médecine, en particulier en psychiatrie, en pédopsychiatrie et en psychologie), anthropologiques (au nom de la théorie des genres, théorie qui s’oppose à la différenciation des sexes) ou idéologiques (les mouvements politiques LGBT – Lesbien, Gay, Bi et Trans sont à la pointe du comportement hétérophobe), ou issue d’un besoin identitaire sexuel mal assumé.

Sociologie: Etat de Haine de l’autre, à raison de sa différence de genre et d’orientation sexuelle. L’hétérophobie relève d’un double problème : le refus de l’autre en tant que constituant nécessaire à l’évolution de la société, et le refus de l’autre en tant que légitime à revendiquer ses opinions sur la dualité nécessaire des genres et la nécessité de la mixité dans la parentalité. Ce double refus de l’identité de l’autre et de ses idées constitue une forme de fascisme. Le fait que ce fascisme soit mis à l’honneur par une minorité activiste de la société en fait un fascisme social ou sociétal particulièrement dangereux. Jurique 1: Par un jeu de miroir déformant, l’hétérophobie revendique l’application de la loi protégeant les minorités contre les discriminations raciales, religieuses ou sexuelles, et luttant contre l’incipation à la haîne raciale, religieuse ou sexuelle, pour la retourner contre les hétérosexuels en se revendiquant systématiquement victime d’un comportement homophobe. Ce phénomène, né aux USA, et que les commentateurs juridiques appellent le « Cry baby » relève d’une sociologie et d’une pénoménologie de la victimisation comme seul mode de pensée, et comme seule méthode dialectique. Méthode redoutablement dangereuse puisqu’elle interdit celui qui en est frappé de répondre ou de se justifier. Jurique 2: L’hétérophobie revendique, de manière discriminante, un « droit à l’enfant » dans des situations où la nature ne donne pas automatiquement accès à l’enfant, et dans des situations où la loi avait jusqu’à présent vocation à reconstituer une famille juridique complète au profit d’un enfant orphelin. En ce sens, l’hétérophobie oppose la volonté privatiste et égoïste de l’adulte en quête d’enfant à l’intérêt de l’enfant. Politique : Très proche de l’ultragauche, l’hétérophobie use des mêmes méthodes de dénigrement que les mouvements fascistes d’extrême-gauche ou les mouvements négationistes et anti-juif: le glissement sémantique et l’inversion des valeurs. L’oppresseur devient victime. Scientifique : L’hétérophobie est une contre-science qui vient contredire la réalité scientifique de la nécessité biologique et psychologique d’une altérité dans la parentalité. L’hétérophobie prône la destruction de la cellule familiale sexuée, pour la reconstruction d’une cellule familiale recomposée monoparentale ou biparentale monosexuée. Elle repose sur la fiction qu’il est possible de faire accroire à un enfant qu’il peut avoir légitimement deux parents d’un même sexe, alors qu’une telle situation est scientifiquement impossible dans la nature. Religieux : L’hétérophobie est très souvent liée à un rejet de la norme religieuse en matière de filiation et de constitution d’une famille. Dans certains cas, qui relèvent essentiellement de la psychiatrie, l’hétérophobie s’inscrit dans une souffrance réelle de l’individu hétérophobe liée au rejet de sa communauté religieuse, fondé sur l’orthodoxie de la règle religieuse qui, dans l’ensemble des religions monothéistes actuelles, revendique comme seul mode de relations sexuelles autorisées le mode hétérosexuel.

Hétérophobe: [Auteur : Ariel DAHAN] Adjectif: Qualifie une personne qui manifeste une hostilité particulièrement affichée à l’égard des hétérosexuels, du mode de vie hétérosexuel, et du comportement social des hétérosexuels. Généralement associé à une revendication de droits discriminants du droit commun ou d’un délitement social dans les reproductions sociales du couple, de la parentalité, du droit à l’adoption ou des méthodes de procréation. Etre hétérophobe suppose d’inverser la logique et la sémantique, pour qualifier l’hétérosexuel qui ne pense pas comme lui comme un « mauvais pensant », et nécessairement un « homophobe ». Nom commun: Personne qui manifeste de l’hostilité à l’égard des hétérosexuels ou de leur mode de vie ou de leur comportement social. L’Hétérophobe appelle au rejet et à la haine de tout signe d’hétérosexualité. IL appelle à une société hermaphrodite, ou pire, parthénogénétique. Son idéal reproductif serait la reproduction virginale par clonage. Tant que la science ne permet pas le clonage humain, et s’il faut recourir à une gamète d’un genre différent, mieux vaut la prendre avec des pincettes, la plonger dans l’azote liquide et la réinjecter à la seringue de 12. L’hétérophobe est identique à l’homophobe dans son comportement haineux.

http://2kismokton.blogcitoyen.fr/?p=382

2kismokton!

Deux mois à regarder le gouvernement agir, ça suffit!

Celà fait deux mois que je n’ai pas posté sur ce blog. Deux longs mois à regarder le gouvernement agir. Et à le laisser faire ses preuves. Après tout, écarté du pouvoir pendant 15 ans, la gauche avait du travail à faire pour se remettre au niveau!

Maintenant ça suffit. Il est temps de dire à quel point les idioties sont idiotes!

Je vais donc me remettre en mode critique.

Avec un plaisir non-dissimulé!

Nicolas Anelka et Didier Drogba ne seront bientôt plus payés au Shanghai Shenhua?


Une bonne claque au foot-business, qui devrait donner à  réfléchir aux « élites » sportives de France. Fallait-il quitter Chelseea pour une équipe de 20ème division? L’argent excuse-t’il tout?
Voilà  des salariés sur lesquels je ne pleurerais pas. J’en connais d’autres bien moins lottis..
Lire l’article au Huffington Post

Gaffe environnementale des Gendarmes en Guyane

Une gaffe environnementale sans précédédent! C’est ainsi que les officiels essayent de décrire les faits intervenus le vendredi 22 juin 2012:

6400 litres de carburant « illégal » saisis aux orpailleurs ont été brûlés par la gendarmerie à Régina, en Guyane. Les 32 fûts de 200 litres ont été posés sur une pirogue en milieu du cours d’eau, directement en face du village. Le problème, c’est que 6400 litres de carburant, c’est un feu incontrolable, qui génère une pollution environnementale hors norme, tant aérienne qu’aquatique.

Avec des conséquences dramatiques pour la santé des habitants du village, intoxiqués par les suies du feu.

Nuage des suies de combustion des 6400 litres de carburant brûlés vendredi 22 juin par les gendarmes à Régina (Guyane) (c) france-guyane.fr

 

Confrontés à ce feu anormal, les habitants de Régina ont appelé les sapeurs-pompiers qui n’ont rien pu faire, n’étant pas équipés pour intervenir sur des feux d’hydrocarbures.

Pire ! Le feu des gendarmes n’a pas consumé l’intégralité des hydrocarbures, qui ont fui et ont pollué le point de captage d’eau potable du village. Outre la pollution du fleuve.

Pourquoi un tel comportement de la part des forces de l’ordre? IL s’agirait localement d’une technique de gestion des saisies de carburant illégal. Le problème, c’est que ce carburant illégal … n’est pas conforme aux normes anti-pollution. Il s’agit donc d’un produit chimique potentiellement nocif, qui doit être retraité, ce qui génère un coût qui n’entre pas dans le budget de fonctionnement des gendarmes. Outre le fait qu’un tel incendie libère une quantité de suies et de microparticules hors norme.

2kismokton!

Le parquet a indiqué que des destructions par combustion sont parfois autorisées, mais jamais dans ces quantités jusqu’à présent.

Rappelons à l’Etat que le principe du « pollueur-payeur » s’applique également aux boulettes des autorités. Du travail pour les nouveaux ministres de l’environnement et de l’intérieur.