Gaffe environnementale des Gendarmes en Guyane

Une gaffe environnementale sans précédédent! C’est ainsi que les officiels essayent de décrire les faits intervenus le vendredi 22 juin 2012:

6400 litres de carburant « illégal » saisis aux orpailleurs ont été brûlés par la gendarmerie à Régina, en Guyane. Les 32 fûts de 200 litres ont été posés sur une pirogue en milieu du cours d’eau, directement en face du village. Le problème, c’est que 6400 litres de carburant, c’est un feu incontrolable, qui génère une pollution environnementale hors norme, tant aérienne qu’aquatique.

Avec des conséquences dramatiques pour la santé des habitants du village, intoxiqués par les suies du feu.

Nuage des suies de combustion des 6400 litres de carburant brûlés vendredi 22 juin par les gendarmes à Régina (Guyane) (c) france-guyane.fr

 

Confrontés à ce feu anormal, les habitants de Régina ont appelé les sapeurs-pompiers qui n’ont rien pu faire, n’étant pas équipés pour intervenir sur des feux d’hydrocarbures.

Pire ! Le feu des gendarmes n’a pas consumé l’intégralité des hydrocarbures, qui ont fui et ont pollué le point de captage d’eau potable du village. Outre la pollution du fleuve.

Pourquoi un tel comportement de la part des forces de l’ordre? IL s’agirait localement d’une technique de gestion des saisies de carburant illégal. Le problème, c’est que ce carburant illégal … n’est pas conforme aux normes anti-pollution. Il s’agit donc d’un produit chimique potentiellement nocif, qui doit être retraité, ce qui génère un coût qui n’entre pas dans le budget de fonctionnement des gendarmes. Outre le fait qu’un tel incendie libère une quantité de suies et de microparticules hors norme.

2kismokton!

Le parquet a indiqué que des destructions par combustion sont parfois autorisées, mais jamais dans ces quantités jusqu’à présent.

Rappelons à l’Etat que le principe du « pollueur-payeur » s’applique également aux boulettes des autorités. Du travail pour les nouveaux ministres de l’environnement et de l’intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*