Plaidoyer pour la France et mes ancêtres gaulois

Plaidoyer pour la France et mes ancêtres gaulois.

Gravure de Pérot - Vercingétorix à Alésia

Vercingétorix à Alésia

Être français, même quand on est juif d’Europe de l’Est ou d’Afrique du Nord, musulman sénégalais, harki algérien… c’est avant tout endosser l’histoire particulière de la France. Se sentir solidaire des Gaulois contre les Romains.
Mes ancêtres familiaux différent de mes ancêtres politiques. L’affirmation « nos ancêtres les Gaulois » renvoi à cette leçon d’histoire apprise à tous les Français. L’accepter c’est revendiquer la spécificité de l’esprit français.

Les Gaulois, anciennes tribus celtes installées sur le territoire depuis 500 AC, ond développé une civilisation qui a marqué le fond culturel commun français. Et pas uniquement pour le gaulois futé de Gosciny et Uderzo…

Des Gaulois découlent les premières règles d’élection du chef, puis la fameuse loi Salique qui nous sépare de l’Angleterre et de l’Italie dans la dévolution des titres nobiliaires. (en fait la loi Salique provient des Francs Saliques, peuplade qui occupait aussi la Gaule à la même époque). Ainsi que la relation des Français a leurs chefs. Le chef gaulois n’est pas issu de la cuisse de Jupiter. Il a été élu par ses paires.
L’esprit gaulois c’est s’autoriser à le contester en permanence. On aime ou pas. Mais ça nous distingue du Romain qui accepte le principe du Dictateur nécessaire, ou du Goth… Même maintenant!

Des gaulois découlent les premières institutions scolaires du continent européen, avec un répartition en degrés (primaire, secondaire, supérieur). Jusqu’à ce que Rome envahisse le territoire et impose la civilisation méditerranéenne.

Se revendiquer gaulois, ce n’est pas invoquer le dieu LUG. C’est surtout revendiquer l’héritage composite de la nation française: Un peuplement gaulois envahi par les Vikings, les Romains, les Bretons, les Catalans, les juifs et les Sarrasins…

Se revendiquer Gaulois par opposition aux Mèdes, Carthaginois, Grecs, Romains, Barbaresques ou Maures, c’est accepter un rapport irrévérencieux à la hiérarchie à l’origine de l’exception culturelle française. C’est ne pas effacer l’histoire à chaque invasion culturelle.

Bref, qu’importe si mes gènes ne comportent pas une goutte de sang gaulois. Je me revendique de cet héritage culture et politique exceptionnel qui a forgé la France depuis 2500 ans. Et en outre j’ai mon héritage culturel familial et religieux, qui me donne une vision décalée en plus.

Sans Gaulois, pas de Vercingétorix rendant les armes à César. Pas de Soisson, pas non plus de dynasties royales successives. Pas de mérovingiens. Pas de reprise par la France de la succession de l’empire romain par Charlemagne. Pas de Carolingiens. Pas de Bourbons. Pas de croisades, pas de fille aînée de l’église, de Juifs du Pape. Pas de Louis XII mort à Carthage, Pas d’Henri IV, d’Anne de Bretagne, de Louis XIII, de Richelieu, de Colbert, de Louis XIV, de Napoléon, … Pas d’annexion de l’Algérie, de décret Crémieux, de nationalité pour les juifs de France… (précisons qu’avant le décret Crémieux, avait été voté le Sénatus-consulte du 14 juillet 1865 attribuant la nationalité française aux musulmans d’Algérie, s’ils en faisaient la demande, statut qui a été massivement rejeté par la communauté musulmane car elle supposait qu’ils renonçassent à l’un des traits les plus saillants de leur mode de vie : la polygamie!)

Bref sans les Gaulois pas de France comme je la connais et je l’aime.
Pas de Rabelais. De Ronsart, Corneille, Molière, Lully, Lamartine, Hugo, Zola..
Pas de Rousseau, de Sartre, de Cohen (Albert)…
Pas de Rachi, d’Averoes, de Pasteur, …

J’aime la France. Et mes ancêtres politiques sont gaulois, d’où qu’ils viennent. Nécessairement. Ontologiquement. Comme un américain doit se revendiquer héritier des pionniers du May-FLower…

Ariel Dahan

Pour partager :