Paris Plage, où la politique de la dépense somptuaire plutôt que la politique du logement social

Paris Plage, ou la politique de la dépense somptuaire plutôt que la politique du logement social!

Sous le métro aérien, des SDF ont posé leur camp. La publicité de Paris Plage également

 

 

 

 

 

 
Sous le métro aérien, des SDF ont posé leur camp.
La publicité de Paris Plage également

Paris s’est vidé de ses habitants.Paris s’est rempli du sable de sa « plage », à grands frais.

Mais depuis quelques mois j’observe le nombre croissant de familles sans domicile qui vivent à même le trottoir, qui ont la rue pour appartement, le square pour salon. Sous le métro aérien, des SDF ont posé leur camp. La publicité de Paris Plage également.

Dépenses inutiles et politique du logement social inexistante : Alors que la Mairie de Paris dépense des sommes indécentes pour permettre aux parisiens de bronzer gratuitement sur des transats ou se rafraîchir, je ne peux m’empêcher d’avoir mal à l’âme et me sentir sali d’une honte tenace en croisant ces familles, ces campements de SDF à même le sol, sur les trottoirs de ma ville.

Il s’agit parfois de cette famille qui vit à 4 devant l’Ecume des Pages, Bd St Germain, et qui installe ses draps la nuit tombée. Les enfants dorment sans connaître la protection d’un mur, d’une porte, d’un toit. L’un d’eux est nourisson… Je me rappelle que j’ai été étranger jadis. Et j’ai mal.

Il s’agit parfois de ce campement de SDF installé sous le métro aérien au carrefour de la Rue de Sèvres et du Bd Garibaldi. A 500 m à pieds du Ministère de la Santé !

Il s’agit parfois aussi de ces campements installés en bordure « verte » du périphérique, dans les émanations toxiques de nos pots d’échappement.

« Dans quel monde vuitton«  Il s’agit de tous ces « gueux » qui ne sont pas pris en compte par la politique sociale du gouvernement ou de la mairie (il paraît qu’ils sont copains comme cochon) pour préférer affecter des budgets publics à la détente des parisiens plutôt qu’au minimum sanitaire d’un logement d’urgence pour cette centaine de SDF qui s’éparpille dans la Capitale? Comment la « gauche » socialiste et environnementaliste pde Paris, au pouvoir depuis deux mandatures, plus de 15 ans, a pu laisser se développer ce peuple fantôme que plus personne ne voit tellement il nous fait honte?

Et pourtant, Paris dispose de terrains pour permettre un logement d’urgence, un habitat de transition, un toit pour ces enfants… Mais ne fait rien!

Cette honte devra bien un jour rejaillir sur ses responsables, cette équipe municipale sortante, au bilan essentiellement axé sur l’éviction des voitures et la dépense inutile…

2kismokton? Du petit peuple et de l’électeur. Faites cesser ce scandale!

 

Pour partager :