TF1 n’a peur de rien. Y compris de l’opprobre!

TFI a décidé – tout seul et sans débat – de diffuser des extraits des échanges entre Mohammed Merah et les négociateurs de la Police.

Fallait-il?

Etait-ce urgent?

Y avait-il nécessité à un tel événement sans préparation du public ?

Je pense que TF1 a eu tort. A l’heure où des centaines d’enfants ont pris pour modèle ce dangereux personnage, comme d’autres à mon âge se revendiquaient de Zorro, à l’heure où les banlieues fourmillent de haîne raciale controversée, initiée par les populations qualifiées de « minorités visibles » à l’encontre de cette majorité de plus en plus minoritaire, et à l’encontre d’une minorité éternelle parmis les minorités, à l’heure où la haîne raciale anti-occidentale et anti-juive fait florès et trouve un fonds de commerce fructifiant, tf1 aurait bien mieux fait de s’interroger sur les causes d’une telle violence, plutôt que sur les derniers propos d’un suicidaire paranoïaque.

Des Mohammed Merah, il y en aura d’autres. Il y en a déjà d’autres. Et probablement à foison. Tous ne franchissent pas le pas. Mais la plupart sont fragiles. Une émission comme celle-ci les confortent dangereusement dans leurs idées, mais ne propose aucune solution pour y remédier.

C’est en celà qu’elle était totalement inutile. Un « sept à huit » de trop!

Ce n’est pas pour rien que les pays de la culture revendiquée par Mohammed Merah ont inventé la sanction « Que son nom s’efface »! Qu’on ne parle même plus de l’anormal.

Pour partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*