Article très intéressant de Sylviane Agacinski sur le mythe irréaliste du mariage homosexuel

« La revendication du « mariage homosexuel » ou de l’ »homoparentalité » n’a pu se formuler qu’à partir de la construction ou de la fiction de sujets de droit qui n’ont jamais existé : les « hétérosexuels ». C’est en posant comme une donnée réelle cette classe illusoire de sujets que la question de l’égalité des droits entre « homosexuels et hétérosexuels » a pu se poser. Il s’agit cependant d’une fiction, car ce n’est pas la sexualité des individus qui a jamais fondé le mariage ni la parenté, mais d’abord le sexe, c’est-à-dire la distinction anthropologique des hommes et des femmes.

Lire la suite …

http://valeursdegauche.wordpress.com/2013/01/20/la-distinction-des-hommes-et-des-femmes-fonde-le-mariage/

Un article qu’on aimerait lire et relire plus souvent…

Pour partager :

4 réflexions au sujet de « Article très intéressant de Sylviane Agacinski sur le mythe irréaliste du mariage homosexuel »

  1. Pour l’égalité des formes modernes d’union pour suivre l’évolution des mœurs.
    L’arithmétique n’est plus un obstacle.

    La nouvelle définition du mariage pour tous,doit elle être 1 ou 2 ?
    1= proposée par le SENAT (27082012) ou 2 l’amendement AUMOINS

    1- Le mariage est l’amour déclaré entre 2 personnes sans distinction de genre
    2- Le mariage est l’amour déclaré entre au moins 2 personnes sans distinction de genre
    100 % des partisans au mariage pour tous d’égalité a choisi la définition 1
    L’amendement AUMOINS sera donc abandonné

    Rappelons l’actuelle et agonisante définition juridique actuelle :
    Le mariage est un contrat de gestation pour autrui(le peuple) entre son représentant l’Etat et 2 porteurs de gamètes différenciées, avec obligation de relations sexuelles (article215 du code civil devoir conjugal) en échange conditionnel de 5 autres droits produits à la livraison d’une progéniture à laquelle l’Etat donnera une identité sociale et un passeport sans lesquels cette progéniture n’existera pas légalement.

    Cette définition ne peut répondre aux conditions du mariage pour tous donc doit être changée pour accueillir le mariage en couple ET le mariage multiprise en une seule union sauf si le législateur est musulmanophobe, libertinophobe et phobiste de tous ceux qui veulent s’aimer à plus de 2. C’est le vrai mariage pour tous, sinon ce sera le pariage pour certains.

    • Désolé de vous l’apprendre, mais vous vous trompez lourdement (est-ce volontaire? Je le pense vu le grand écart que vous faites entre la réalité et le fantasme).
      Lorsque vous décrivez le mariage comme un « contrat de gestation pour autrui -le peuple- » vous jetez sur le mariage et les relations conjugales un regard tellement méprisant qu’on peut se demander pourquoi vous demandez le droit au mariage pour tous.

      Le mariage est une « institution ». Il commence par un échange de volonté indispensable, mais la volonté n’y suffit pas. La société a un droit de regard sur les incompatibilités au mariage (mineur, inceste, polygamie…).
      Une fois l’échange des consentements constaté de manière solenelle en public en présence de témoins, les relations juridiques entre le couple changent totalement. Le mariage confère des droits et des devoirs.
      Des droits patrimoniaux, et des devoirs économiques.
      Mais il ne s’agit pas d’une obligation de relations sexuels. Votre mépris du genre autre est telle que vous vous fourvoyez. Personne ne peut être contraint à supporter une relation sexuelle. Au pénal, celà s’appelle un viol entre époux, qui existe et est sanctionné comme un viol (fort heureusement)!

  2. Ping : Mariage, Procréation et Adoption pour tous : la combinaison néfaste | 2kismokton ? réveil citoyen

  3. Ping : Mariage pour tous : La loi risque-t’elle de légitimer l’inceste? | 2kismokton ? réveil citoyen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*