Comment la Gauche a piégé la Droite sur le terrain de l’immigration

Il semble acquit que Sarkozy a perdu l’élection présidentielle essentiellement à cause du bruit de fond détestable qu’a apporté le débat sur l’immigration.

Mais qui a lancé ce débat? C’est la gauche qui l’a initié en évoquant les premiers la viande Hallal et les abattoirs.

Hélas, la France politique a la mémoire tellement courte qu’elle oublie ce qui a été dit un mois avant. Et la France médiatique n’a pas l’once d’un gramme de morale ou de conscience professionnelle. Car c’eut été tout de même le métier des journalistes politiques que d’orienter le débat vers les sujets réellement importants de la présidentielle.

Au lieu de celà, tous les temps de parole ont été attribués en priorité aux thèmes liés à l’immigration. Sans que celà révèle pour les candidats une orientation ou une volonté particulière. Il s’agissait juste de sujets posés à l’Ordre du Jour des convocations médiatiques.

Comment ne pas répondre à une question posée? Nicolas SARKOZY et son équipe n’ont pas su éviter le piège. Et c’est tout à leur honneur d’avoir répondu fermement, lisiblement et intelligiblement.

Mais la Gauche a toujours fuit les questions. Ni l’équipe de campagne de Hollande ni François Hollande iste n’ont eu le courage de répondre frontalement aux questions posées. Ce ne furent que détours, fuite et langue de bois.

Et le pire, c’est que c’est ce comportement fuyard qui a plus aux Français.

Ainsi, Hollande a été élu sur les thèmes de Le Pen… ! Un comble alors qu’il prétendait lutter contre ces thèmes.

Nicolas SARKOZY a perdu l’élection par manque de culture philosophique. Il n’a visiblement pas lu « Le Prince ». Livre tellement court qu’on s’étonne qu’il ne soit pas un imposé de tout homme politique. Il se lit intégralement entre Paris et Arras en TGV. Une heure de temps. Et quelques mois d’expérience pour en comprendre le fonctionnement.

Machiavel conseille à son prince de mentir à son peuple, d’être cynique et violent. Tout le contraire de ce que fut la superprésidence de Sarkozy, qui a précisément trop dit à son peuple. Mais François Hollande a été meilleur sur ce positionnement, en évitant de répondre.

2kismokton!

Les peuples ont les dirigeants qu’ils méritent. Nous aurons un président fuyant et pusillanime. Ainsi soit-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*