Politique, construction et logements sociaux : La politique du PS : De l’incantation à la mythologie!

Le PS a t’il une réelle politique de construction des logements sociaux? Ou est-ce uniquement un sujet de débat incantatoire pour fustiger les méchantes villes riches de droite qui ne créent pas de logements?

Pourquoi le PS a-t’il vôté l’abrogation de la loi du 20 mars 2012 sur l’augmentation des droits à construire? Cette décision est typique de cette politique d’insécurité législative qui éloigne définitivement l’entreprise privée de tout investissement à long terme.

Il fût un temps où tous les immeubles avaient leur part de logement social : la loge de la gardienne, les chambres de bonnes, petits logements sociaux, mais logements sociaux tout de même, qui permettaient une réelle mixité sociale.

Depuis les années 90, les chambres de bonne sont devenues appartements bo-bos, les loges de gardienne sont devenues appartements branchés, et l’habitat social financé sur fonds privés a reculé comme peau de chagrin. Ne restait que le financement public. Les HLM carcéraux à haute concentration, les ILM et autres « Appartements de la Ville » destinés aux privilégiés de certaines fonctions publiques.

Sais-t’on que les appartements parisiens de l’AP-HP (le plus grand propriétaire de logements sociaux parisien) sont destinés aux patrons de services, aux cadres de direction? Que des médecins s’installent en libéral et conservent une vacation hospitalière pour se maintenir dans un 6 pièce de 200 m2 alloué par l’AP-HP? Que des Directeurs d’Hôpitaux, des DRH, des cadres financiers sont logés dans des appartements au-delà des standards d’attribution sociale?
Et que par ailleurs, les infirmières célibataires travaillant au centre de Paris n’ont pas accès aux logements sociaux de l’AP-HP ?

2kismokon!
Il y a quelque chose de pourri au Royaume du Logement Social!

Donc, pour pouvoir financer du logement social, la droite a eu l’idée en 2000 d’imposer un objectif impératif de construction de 20% de logements sociaux aux communes, d’ici à 2020. Avec une pénalité financière pour les plus réticentes. Et contrairement à toutes attentes, ce ne furent pas les villes les plus riches qui furent les plus réticentes.

La plupart des villes a imposé à tous les projets de promotion immobilière privé un quota de 20% de logements sociaux dans ses constructions. Manière astucieuse et élégante de faire financer le coût des logement sociaux par les promoteurs immobiliers, donc par les « riches » propriétaires in-fine.
De la sorte, la loi SRU a permis de réaliser 575.000 logements sociaux en 5 ans, soit 115.000 logements sociaux par an, un record depuis la libération de Paris. C’est aisni que Montreuil, championne du logement social, n’a quasiment pas financé ses logements puisqu’elle a soumis tous les permis de construire à cette obligation de mixité sociale.

Mais les meilleures idées ont leur limite. Outre l’augmentation phénoménale du coût du foncier, les promoteurs immobiliers ne trouvent plus de terrain à bâtir. Raison pour laquelle gouvernement Sarkozy/Fillon a voté le 20 mars 2012 une loi portant augmentation des droits à construire pour faciliter l’agrandissement des logements existants ou la création de nouveaux logements. Pas moins de 30% de droits à construire venaient d’être libérés par la simple volonté politique!

Loi très utile pour permettre à des villes en limite de densité légale de continuer à construire, dont pour partie du logement social. Et qui fut saluée par les investisseurs comme un signal d’incitation à la construction. Un plus en période de crise économique.

Hélas, ce qui fut fait par la Droite doit être défait par la Gauche, même si la construction était vertueuse. Telle est la nouvelle loi imposée par le Président Normal.
Ainsi, aussitôt en poste, la merveilleuse ministre du logement Cécile Duflot s’est prononcée en faveur de l’abrogation de cette loi.

Et le 5 juillet, la Commission des Affaires Economiques du Sénat a voté en faveur de l’abrogation de la loi.

C’est ce qui se passe quand un pays n’a plus de contre-pouvoirs : La 2ème chambre, supposée être la plus réflêchie, se met à hurler avec les loups.

Adieu les droits à construire. Il faudra m’expliquer où l’on peut prendre du foncier dans des villes archi-construites!

Mais ce n’est pas tout! Non content d’avoir une politique de gribouille, voilà que ces farauds se jouent donneurs de leçon, et envisagent de quintupler la pénalité financière imposée aux villes. Rien que ça!

Pourquoi pas! Ils ont raison! Les dépenses des villes, ce n’est pas de la dépense publique, dans leur budget.
Ah bon? Pourtant c’est bien nous qu’on paye?

Quand le dogmatisme montre ses limites, on voit très vite les crocs de la pensée magique du PS. Par la simple volonté politique, 30% de capacité à construire viennent d’être détruites.

2kismokton!

Insécurité et agression d’agents de médiation de la Ville de Paris

La Ville de Paris, bonne fille, lorsqu’elle n’empêche pas le résidant de circuler en multipliant les couloirs de bus de 8 m de large, ou en autorisant la privatisation des places de stationnement au profit d’Auto’Lib et autre Vél’ib, a mis en place depuis 2004 des médiateurs sociaux, agents de proximité, pour pacifier les réunions de jeunes le soir dans les rues, de 16h00 à 2h00.

Ces « Correspondants De Nuit » n’ont pas d’autre fonction que de s’interposer lorsque les réunions dégénèrent, et de rechercher une solution d’appaisement par le dialogue. La version parisienne de l’intervention bénévole des adultes pour calmer les « sauvageons » d’antan.

Sauf que… les agents de médiation ont leurs limites. Notamment lorsque leur propre sécurité est en cause. C’est ainsi que deux fonctionnaires parisiens ont été roués de coups par une trentaine de jeunes dans les Jardins d’Eole (18ème et 19ème Ardt). Tabassés parce qu’ils venaient en interposition pour éviter des débordements.

Aucune interpellation n’a pu avoir lieu, aucun agent de sécurité n’étant présent lors des faits.

Le message donné aux jeunes délinquants fût clair : « sauvageons 2, médiateurs 0 ».

La Ville de Paris semble avoir compris le problème puisqu’elle envisage enfin de mettre en place des « inspecteurs de sécurité de la Ville de Paris », agents qui ont la compétence (physique et judiciaire) d’assurer la sécurisation des lieux.

Enfin! Il était temps que la Mairie de Paris comprenne l’inquiétude de ses concitoyens.

Suppression de la franchise médicale : le mythe (PS) du pays de cocagne!

Marisol Touraine, bienaimée ministre des Affaires sociales, a annoncé une loi visant à supprimer la franchise médicale de 30 € appliquée aux étrangers en situation irrégulière lors des soins médicaux.

Il s’agissait pour elle d’appliquer une des nombreuses promesses du candidat Hollande avant son élection:

«La promesse de François Hollande de supprimer le droit d’entrée à l’AME fera l’objet d’un texte de loi qui sera présenté dans les prochains jours»,

Explication : La franchise de 30 € a été institué par le gouvernement Sarkozy/Fillon et voté par la législature précédente, afin de répondre à l’explosion du nombre de bénéficiaires de l’AME et du coût corrélatif de cette aide mise en place en 2000.

En effet, si l’AME ne représentait qu’un coût de 75 millions d’euros sur le budget 2000, alors en période de croissance, elle représente en 2011 un coût de 588 millions d’euros. Cette dépense concerne 220 000 bénéficiaires en 2011. Soit une dépense médicale de 2.672,73 € par étranger en situation irrégulière !

Rappel : En juin 2011, les rapporteurs parlementaires sur ce dossier, présentaient une parité politique totale. Deux députés, Claude Goasguen (UMP) et Christophe Sirugue (PS), avaient rédigé ce rapport et recommandé le maintien de cette aide aux sans-papiers à faibles ressources.
Selon les rapporteurs, il n’y a pas eu d’explosion de la consommation, ni «de fraude caractérisée», mais plutôt un fort accroissement du nombre de bénéficiaires (+185% depuis 2000).

Enervement: Le PS ne s’en sort pas de sa mythologie de la France Pays de Cocagne. Si le gouvernement Hollande/Ayrault accepte d’augmenter les niveaux de franchise médicale pour les citoyens en situation régulière, ils s’offusquent d’une quelconque franchise pour ceux qui viennent chercher bonheur en France en fraude.

Et pourtant, la franchise de 30 € signifie simplement que le premier examen médical ne sera pas remboursé. Mais les autres le seront! Et visiblement à taux plein, puisque la dépense moyenne par bénéficiaire est proche de 2.700 €!
L’équivalent d’une bonne mutuelle de santé!

A l’heure où le gouvernement cherche comment prélever 10 Milliards d’euros aux citoyens français, il est légitime de s’interroger sur ce coût de 1/2 milliard d’euros affecté au bien-être de personnes en situation irrégulière, qui ne participent pas à l’économie du pays, ne cotisent pas au budget de la sécurité sociale, ne déclarent pas de revenus, et participent à une économie parallèle qui contribue à la tension des salaires à la baisse.

Si, au sens économique et humanitaire, l’AME est une bonne institution en ce que son coût immédiat est un gage de maîtrise des dépenses de santé ultérieures, il est néanmoins choquant de voire que les efforts financiers sont demandés à tous les citoyens mais pas aux bénéficiaires des aides.

La franchise de 30 € par bénéficiaire n’est pourtant pas une monstruosité juridique. Je ne vois pas tellement d’autres pays où un étranger en situation irrégulière peut bénéficier d’un budget de soins aussi « ouvert » et aussi libéralement attribué.

Le retrait de cette franchise ne sera qu’un message supplémentaire favorisant l’immigration illégale au détriment de l’immigration légale. Message donné au début des vacances d’été, traditionnellement utilisées pour les migrations illégales.

2kismokton? La réponse est claire! du citoyen!

Réduction des fonctionnaires: une communication basée sur le mensonge onthologique du gouvernement

Depuis une semaine, la communication officielle du gouvernement est honteusement adamante sur le fait qu’il n’y aura pas de réduction de postes de fonctionnaires.

François Hollande affirmait, la main sur le coeur, en off du sommet de Rio, qu’il aurait été au courant d’un tel projets’il existait !

Son premier ministre, Jean-Marc Ayrault, entonnait un refrain identique, et les services de communication du gouvernement ironisaient sur le mode de l’impossibilité d’une telle mesure.

Et pourtant, les informations officielles sont tombées, et le plan de réduction des déficits passera bien par une réduction des effectifs dans les ministères et les administrations « non-prioritaires ».

Faut-il que Hollande ait peur de la rue, pour avoir menti à ce point, et de manière aussi ouverte, à peine un mois après avoir été élu!

2kismokton!
Si la réduction des déficits était compatible avec une augmentation des effectifs, celà se serait sû!

Scène de vie ancillaire d’une présidence « normale » de gauche.

Madame Valérie Trierweiler, notre tweeteuse préférée, a montré in-peto mais à la france entière sa conception d’une présidence « normale » sur le mode ancillaire. En faisant virer sa meilleure garde du corps. Source

Pourquoi? Sûrement pour un motif grave et sérieux, du style manquement aux règles de sécurité. Ou peut-être pour un problème de personnalité. Ou un regard en biais qui en dirait trop long?

Que nenni sire!
C’est simplement parce que cette idiote d’esclave mal dégourdie qui a été commise à la sécurité de sa « normale » personne se serait permis d’oublier de récupérer le sac à main de Tweetie qu’elle avait laissé derrière elle. Ben merde, quoi! C’est quand même pas à Mme de Tweetveiler de se coltiner son sac à main toute la journée. Surtout quand on sait ce qu’il y a dedans, et ce que ça pèse! Un âne mort. Elle a pas fait son boulot, la garce. Elle n’avait qu’à le ramasser et le porter. Elle est payée pour ça, flûte! Passe moi un peu de champagne st’eup!

Qu’on se le dise, « Normal », à partir de mai 2012, celà signifie donc esclavage, dans les rapports professionnels, côté Elysée. Je sens qu’on va bien se marrer pendant les 59 mois à venir…

2kismokton!

Si vous me permettez une minuscule remarque, je ferais simplement observer à la concubine du Préz’ qu’un garde du corps, ça ne ramasse pas les sacs à main. C’est formé à protéger la vie de la personne qu’il garde, et éventuellement à prendre une balle à sa place. Pas à subir ses caprices, ni à faire ses courses.

Dans quel monde « vuitton »! Merde, quoi!

Tweetweiler « regrette » son tweet. Une Erreur?

Elle le dit dans Voici! Elle regrette son tweet, qu’elle considère comme une erreur.

2kismokton?

Celle qui était encensée comme la « grande journaliste politique » le soir de l’élection du Prez’ est-elle une banale ménagère idiote de jalousie?

Il est toujours intéressant de redéfinir les réalités sémantiques. Un « grand journaliste politique » ne commet pas d’erreurs dans sa communication.

Dès lors, soit Tweetie est une nouille en journalisme politique, et ferait mieux de se cantonner au « journal des dames et des demoiselles », et son repentir peut paraître sincère, soit elle reste la fameuse et inégalable journaliste politique de la mort qui tue, et son tweet relève d’une volonté politique farouche et dangereuse de déstabiliser voire d’exécuter Ségolène Royal. Et dans ce cas, ce ne peut être qu’avec l’aval du Président.

Dans les deux cas l’appareil du PS ment au peuple français.

En tout cas elle a des amis. Qui se mettent en quatre pour lui sauver les fesses, à cette concubine étonnante d’un « président normal ». Jusqu’à aller dire dans le Parisien

« Elle n’a pas bien calculé les conséquences que son tweet aurait sur l’autorité du chef de l’Etat, sur le PS, sur ses enfants et ceux de François Hollande. Le tweet n’a pas eu d’incident sur le score final à la Rochelle (…) mais Valérie est quand même anéantie. Elle s’en veut d’avoir donné une image négative. » À une des ses proches, elle aurait confié avoir commis « une erreur. »

Wunderbar! Tweetie a fait boulette! A tout péché miséricorde. Va en paix et n’y reviens pas, Tweetvilaine! Et par pitié, à ton prochain tweet, évite de dire du mal des chefs d’état que ton homme s’apprête à rencontrer. Déjà qu’il nous a fâché avec l’Allemagne, et discrédité côté anglais…

Enfin, à la question traditionnelle : 2kismokton? Du peuple, chef. Du peuple.

Des mots dénués de sens – Montebourg v/s Merkel

Ce matin, Arnaud Montebourg, Ministre du redressement productif (comprendre liquidation de l’industrie?) s’en prenait vertement à Mme MERKEL, après que notre bon président François 2 (l’autre) ait eu achevé d’attaquer et critiquer l’Allemagne, pour miner l’axe Londres/Berlin/Rome.

Et notre grand minitre commis à la liquidation des industries de dire, parlant de Mme Merkel, qu’il ne fallait pas qu’elle adopta une politique idéologique.

Comme s’il y avait de l’idéologie dans l’affirmation faite par l’Allemagne qu’elle refuse un glissement de son budget!

Mais pour ce qui est de gouverner à l’idéologie, Montebourg parle sans penser. Peut-être même sans comprendre! Car quel est le seul parti en France qui a été capable, pour des raisons idéologiques, de promouvoir des politiques économiques mortifères?

– Les 35 heures, s’il s’agissait d’une idée de droite libérale, ont été dévoyées et imposées à tous par notre charmande Martine Aubry nationale. Même son père en fut tout retourné à l’époque. Et m’est avis qu’il en hocquette encor!
– La gestion de la ville de Paris depuis Delanoë est truffée d’idéologie (écologique essentiellement, il est vrai).
– Le retour à la retraîte à 60 ans, c’est également une position idéologique…

Vous pourriez développer à l’envie. Le PS ne vit, ne bouge, qu’autour de son idéologie. Et Montebourg a le culot d’appeler à penser sans idéologie?

2kismokton!

Une ségolènerie de plus: la « Fraude électorale »!

Ségolène Royal se plaint d’une « fraude électorale ». Elle considère que le maintien du député sortant de La Rochelle serait en effet une « fraude ».

Waouh! Quel sens du jugement! Quel sens de l’à-propos!

Une fraude? rien de moins?

Et au PS, de dire que Olivier Falorni sera exclut et ne pourra pas siéger dans leur groupe. Bigre! Que d’anathème simplement pour ne pas avoir voulu se coucher!

Le plus drôle étant encore qu’ils sont persuadés, au PS, que Falorni sera élu avec les voies de la Droite et du FN. Et qu’il ne mériterait pas les voies de gauche.

Mais Monsieur ! Les électeurs ne sont pas élus avec seulement les voix des partis qu’ils représentent! Ils sont élus avec les voix de la France entière !
Dans un duel Royal/Falorni, pourquoi les électeurs de droite n’auraient-ils pas le droit de s’exprimer? Vous leur avez déjà retiré leurs droits de vote?

Version 2012 de la démocratie à la sauce socialiste?

2kismokton? Toujours de nous!

A quoi sert Valérie Trierweiller? (2)

Je m’interrogeais il y a quelques lignes sur l’utilité publique de cette femme étrange qu’est la concubine du chef de l’Etat.

– Ni tout à fait la maîtresse (celle qu’on ne connaît pas, cette « connaissance »qu’on perd en epectase, celle qui provoque des accidents à l’heure du laîtier ou qui met au monde des enfants aux frais de la princesse républicaine),
– Ni tout à fait la femme (légitime) du chef de l’Etat (celle qu’on présente, qui a un statut, qui est invitée officiellement, qui est présentée aux hôtes royaux – rappelez-vous le Roi du Maroc qualifiant Mme Mitterrand d’épouse morganatique… et imaginez ce qu’il dirait aujourd’hui –

Légalement, elle n’est pas supposée être protégée par les services de sécurité, n’étant pas de la famille du chef de l’Etat.
Pratiquement, elle émarge sur la liste civile du Chef de l’Etat avec un sens de l’a-propos étonnant (un joli cabinet politique bien établi, 4 à 6 conseillers) pour permettre à cette femme de gauche de continuer à mener son métier de journaliste en toute indépendance (ben voyons!).

Pratiquement … son intervention médiatique est déjà cacophonique. Avec le tweet qu’elle a envoyé à Olivier Falorni, le député de la 1ère Circonscription de La Rochelle, qui était membre du PS jusqu’à il y a à peine 4 jours, et qui a été lourdé avec pertes et fracas par Jean-Marc Ayrault pour laisser sa place à Ségolène Royal, en toute confraternité socialiste.

Bref, le jour même où le ban et l’arrière-ban socialiste venait affirmer haut et fort son soutiens inconditionnel à Ségolène, voici le tweet que recevait Olivier Falorni, de Valérie Trierweiller:

Courage à Olivier Falorni qui n’a pas démérité, qui se bat aux côtés des rochelais depuis tant d’ années dans un engagement désintéressé.

On n’avait jamais autant rigolé depuis la dissolution de l’Assemblée Nationale par Jacques Chirac ! ! ! ! 🙂

Car comment interpréter cette intervention autrement que comme la preuve absolue de ce que la parole officielle de François Hollande ne vaut pas plus qu’une roupie de sansonnet?
– Voilà un gars (Hollande) qui s’est battu contre son ex (Ségo).
– Un gars qui a perdu deux fois contre elle, aux primaires.
– Un gars qui a réussi là où elle a échoué (battre Sarkozy, mais en s’y mettant à 8 contre 1)
– Un gars qui, pour avoir la paix politique et neutraliser son ennemi interne (Ségolène Royal) lui promet la Présidence de l’Assemblée Nationale. Pas moins.

Oui mais voilà, encore faut-il que Ségolène Royal soit élue députée. Manque de bol, elle a renoncé à être députée dans les Deux-Sèvres, son département naturel. Qu’à celà ne tienne. On lui trouve un poste tout chaud dans une ville réputé acquise à la gauche : La Rochelle. Inclue dans la Région Poitou-Charente que préside la Ségolène.

Oui mais voilà que le député sortant, Olivier Falorni, ne veut pas céder sa place. Et qu’en dépit des injonctions du Premier Ministre, du soutien formalisé du Président de la République, de l’appui d’une ministre mi-Coucou mi-Bernard-l’Hermitte, et de la Première Secrétaire du PS, il se maintien au second tour, avec l’appui déclaré de toute la droite!

Alors dans ces conditions, que diable vient faire ce tweet de la rivale domestique de Ségolène Royal?

Pardi, tout simplement rétablir la réalité politique: A savoir que ni le PS ni Hollande ni le Front de Gauche ne souhaitent réellement donner le perchoir à Ségolène Royal. Maintenant qu’elle est désactivée politiquement, il est utile de faire connaître la position « intime » du patron des gauchistes.

Par la voix de sa régulière du moment. J’ai nommé Valérie Trierweiller.

Au moins son rôle est-il désormais bien éclairci.
Elle sert de contre-porte-parole du Gouvernement dans ses rapports avec le Parlement!

2kismokton? De toi, peuple. Toujours!
Réveilles-toi!

A quoi sert Valérie Trierweiller? (1)

Lien

Question iconoclaste, j’en conviens. Valérie Trierweiller ne « sert » pas.
Elle n’est pas fonctionnaire de l’Etat. Donc elle ne « Sert » pas l’Etat.
Sert-elle le Président, cette jolie concubine? Sans doutes. Mais celà ne nous regarde pas, faute pour lui de l’avoir épousée en justes noces, ce qui lui aurait donné un statut légal d’épouse du Chef de l’Etat. (Ce qui n’aurait guère plus servi l’Etat, reconnaissons-le…)

Néanmoins, le concubin du chef de l’Etat a-t’il un rôle politique?

Plusieurs persones se le demandent avec d’autres mots que moi. Voir notamment: http://www.dreuz.info/2012/06/valerie-trierweiler-est-elle-coupable-de-complicite-de-detournement-de-fonds-publics/

Oui, le mot est dur. Accuser la gonzesse au chef de l’Etat de complicité de détournement de fonds publics, comme ils y vont!

Cependant, des remarques très  pertinentes dans ce pamphlet:

Dès lors, Trierweiler ne dispose d’aucun droit à bénéficier d’avantages tels que ceux qui viennent de lui être octroyés : un directeur de cabinet et plusieurs membres de « cabinet », payés non pas par l’Etat, qui n’a pas d’argent, mais par les contribuables.

Cela vaut bien entendu pour Patrice Biancone. L’ancien journaliste de RFI a été nommé directeur de cabinet de Valérie Trierweiler, a-t-il annoncé dimanche 20 mai.

C’est un ami de longue date de Valérie Trierweiler, journaliste de Direct 8 et Paris Match, et le couple présidentiel a passé une partie de ses vacances d’été 2011 à Hossegor (Landes) où il possède une maison.

Le journaliste a précisé que le cabinet de Mme Trierweiler compterait 4 à 6 personnes.

Peste! 4 à 6 personnes rémunérées pour « servir » (là, le mot est d’à-propos) les caprices d’un journaliste simplement parce qu’il partage la couche du chef de l’Etat? On en viendrait à regretter la monarchie…

Au moins, l’autre François (le Grand – aka Mitterrand) était plus discret sur le financement de son comportement ancillaire.

Et dire qu’on en est encore à chercher des poux dans le caleçon de DSK ou sur la Rolex de Sarkozy. Mais ce sont des nains face à ce génie de l’embrouille économique qu’est François Hollande. Voilà tout de même quelqu’un qui, pour paraître « normal », revient tellement cher à la Nation qu’un Bocassa paraîtrait économe à côté.

Bref, tout ça pour revenir à ma question : à quoi sert Valérie Trierweiller?

Ben j’ai toujours pas trouvé. Et vous?